Premier galop d'essai

Caracol dans la Bardena Negra

Une fois notre Caracol acheté, nous nous sommes permis une petite virée histoire de vérifier que le concept consistant à vivre à 4 dans 12 mètres carrés n'était pas complètement idiot. Nous voici donc partis pour l'Espagne et plus précisément l'Aragon et la Navarre.

Nous avons donc profité des vacances de printemps pour imaginer une petite boucle. L'objectif de la balade était de traverser les Pyrénées, puis de descendre jusqu'à la Saragosse via la Navarre et notamment les Bardenas puis de revenir via l'Aragon. Pour nous tester, nous nous sommes mis comme challenge d'éviter de dormir dans des campings, de tenir au maximum sur nos réserves d'eaux, de n'avoir qu'une semaine de fringues d'avance (partir léger qu'il a dit Pascal), de voir comment Caracol réagit sur les pistes

 

 

Un faux départ

Après le chargement du véhicule (ben oui, ça prend du temps de transférer tout le nécessaire de la maison à la maison à roulette), nous nous élançons en direction de l'Espagne. Nous choisissons de passer par le col de la Pierre Saint-Martin, route assez encaissée, aux jolis paysages et aux belles montées. Caracol monte relativement bien, en montrant quand même un petit peu de peine lorsque le pourcentage devient trop raide.

DSC_5827

Malgré un temps un peu couvert, nous faisons une petite promenade avant d'arriver à la station.

DSC_5845La neige n'est pas loin et les loulous en profitent pour faire les fous.

DSC_5842

Nous passons le col et descendons dans la vallée de Roncal. La vue est magnifique. La vallée sauvage et nous découvrons de vieux ponts romains.

DSC_5862

Nous en profitons pour visiter de petits villages.

DSC_5866

Nous trouvons notre premier bivouac au bord d'une rivière et notre première nuit s'annonce sous une petite pluie fine.

DSC_5883

Au matin, premiers doutes. Pas sur ce que nous avons vécu hier, mais plutôt sur ... ce que nous avons pu oublié avant de partir. "Dis Nad, tu as coupé la cafetière avant de partir"? heu..." S'en suit une discussion portant sur la possibilité ou non que la cafetière soit équipée d'une sécurité en cas de surchauffe et des risques potentiels à laisser la cafetière chauffer pendant 15 jours. Finalement la décision est prise. Demi-tour. 4 heures aller, 4 heures retour.

Mais au moment de repartir, j'ai beau tourner la clé de contact, rien ne se passe. ho ho. La batterie moteur a l'air morte ... On les cumule là, non ? Nous voilà partis à pied jusqu'à la station service vue un peu plus loin afin de voir s'ils peuvent nous dépanner. Le pompiste me prête sympathiquement une paire de câbles mais n'a pas de quoi nous aider à démarrer. Il ne nous reste qu'à attendre qu'un véhicule avec une batterie assez grosse passe. Au bout d'un moment, c'est un papi avec un 4x4 antédiluvien, mais surtout diesel, qui passe et nous aide à redémarrer.

Plus question de s'arrêter. Nous tirons jusqu'à Oloron où l'usine Lindt nous tend les bras. Mais la chance n'est pas avec nous et la boutique d'usine ferme devant nos yeux. Direction Pau où nous nous garons sur le parking d'Iveco à l'heure du repas. Super.

Après un changement de batterie (verdict, elle était bien morte), nous repartons à la maison où nous coupons la cafetière, l'électricité et donnons les clés au voisin, on va pas faire des aller-retour toutes les vacances.

 

On y va pour de bon cette fois

La journée est bien entamée et nous décidons de couper au plus court et de passer par la vallée d'Ossau pour repartir sur l'Espagne. Nous nous arrêtons prêt du lac de Fabrèges pour dormir.

DSC_5896

Après avoir fait se défouler les fauves sur les vélos, nous repartons au matin et passons le col du Pourtalet avec une jolie vue sur l'Ossau et le cirque d'Anéou.

DSC_5920

Aragon

Une fois passées les Pyrénées, le temps vire au très beau et au plus chaud. Nous nous nous arrêtons dans un petit village histoire de souffler. Notre premier château espagnol!

DSC_5927

Passé Jaca, nous décidons d'inverser notre programme et de descendre vers Saragosse en passant par l'Aragon. Direction donc le monastère San Juan de la Pena. Pour y aller, nous prendrons une petite route de montagne superbe.

DSC_5931

Le lieu idéal pour que Nad s'initie à la conduite de Caracaol.

DSC_5936

Nous visons donc le monastère San Juan de la Pena. Arrivés sur place, nous avons commencé par la visite de l'ancien monastère. Il est construit dans une infractuosité de la roche qui lui sert littéralement de toit. Les petits sont impressionnés.

DSC_5943

Le monastère a été bien retapé, notamment le cloître.

DSC_5950La visite se poursuit par le nouveau monastère, situé sur les hauteurs.

DSC_5987

Il est très intéressant notamment par une mise en situation de la vie des moines très originale.

DSC_5976

Après tout cela, bien sûr direction les toujours présents jeux pour les enfants. L'Espagne traite bien ses enfants et laisse ainsi le temps aux parents de souffler un peu ...

DSC_5980

Nous dormirons sur place après avoir demandé l'autorisation aux gardiens. Le lendemain, nous obliquons vers le sud après un petit crochet vers l'ouest. Nous nous baladons du coté de l'embalse de la pena et nous laissons aller à la contemplation de ses eaux presque turquoises.

DSC_6002Nous partons voir un village qu'il me tenait à coeur de visiter : los mallos de Riglos, un haut lieu de l'escalade. Bon pour cette fois on ne sortira pas les cordes (on ne les a pas) mais la magie du lieu opère.

DSC_6014

Nous y passerons le reste de la journée à nous balader le nez en l'air, regardant les grimpeurs dans les dévers, flânant dans le village. Au final, après un petit apéro dinatoire tapas, nous dormirons sur place.

DSC_6031Le lendemain, départ pour une étape attendue de pied ferme par les enfants : le château de Loarre. Un "VRAI" château fort de chevalier. Inutile de dire que le temps du trajet (court) est placé sous le signe de l'impatience...

DSC_6049

Le château se révèle à la hauteur des espérances. Point de vue magnifique et restauration parfaite.

DSC_6059

Après cela, nous décidons de tester les capacités de Caracol à se mouvoir sur des pistes. Sur les conseils de Laurent, nous voici parti à l'assaut d'un autre vieux château perdu dans la montagne. Il nous faudra pour cela traverser un village avec un pifpaf limite-limite mais ... ça passe! Nous franchirons l'obstacle sous le regard septique de quelques papis. S'en suit une montée sur piste dans laquelle notre véhicule se débrouille plus que bien. Le couple et la propulsion font merveilles. Me voilà rassuré. Le porte à faux racle à un moment entre deux bosses mais bon, on fera attention...

DSC_6071

Arrivés sur la crête entre Loarre et Riglos, nous enfourchons les VTT à la grande joie de Titouan. Nous allons voir un belvédère au-dessus de Riglos. Le voici parti en tête suivi de Nad, moi fermant la marche avec Estéban sur le porte-bébé.

DSC_6077

Nous arrivons donc à notre point d'observation et pendant que les uns observent les vautours ...

DSC_6094

... les autres s'amusent.

DSC_6103

Nous repartons au camping-car et là encore, les freins chauffent.

DSC_6123

La redescente dans la plaine se passe bien, Titouan et Nad en VTT et Nico et Estéban avec Caracol.

DSC_6134

Devant le temps qui s'annonce maussade sur les Bardenas, nous décidons de nous avancer vers Saragosse. Nous nous dirigeons donc vers un grand lac, l'embalse de la Sotonera, une réserve ornithologique naturelle. Nous nous trouvons un bivouac au bord de l'eau.

DSC_6142

Et pendant que les enfants jouent dans la poussière, nous lançons une soirée crêpes, si si, dans le camping-car.

DSC_6152

Les crêpes ne feront pas long feu et nous aurons l'occasion de voir un petit coucher de soleil sympa

DSC_6146

Saragosse

Le lendemain, route vers Saragosse. Le GPS étant en rade, nous cherchons le seul camping de la ville et finissons par le trouver après un tour complet de rocade. Ca sert donc ces bêtes là... Le camping est cher et dans un environnement pas terrible, mais nous y serons bien pour 2 jours. Nous en profitons pour nous installer, faire des lessives, les vidanges et nous reposer un peu.

DSC_6160

Nous partons ensuite à la visite de la ville. Un bus passe tout prêt du camping et nous amène en centre ville. Nous parcourons des kilomètres et des kilomètres de quartiers résidentielles tout neufs et complètements clots. Chaque quartier est cerné par un mur haut. Sympa. Si on a bien compris, il s'agit là des quartiers construits sous l'essor de l'expo universelle. Un progrès en quelque sorte... arrivés au centre, nous allons visiter en premier le palais de l'Aljaferia, aux belles influences maures.

DSC_6200

Il y fait bon et frais et la visite n'en est que plus agréable car la chaleur est bien là.

DSC_6177 DSC_6180

Nous allons ensuite sur la place principale où la foule des grands jours est bien là.

DSC_6204 DSC_6205

Vers la Navarre

Après cet intermède citadin, nous repartons en direction de la Navarre. L'objectif est de faire découvrir à Nad et aux enfants le désert des Bardenas d'une part et d'autre part de faire une plongée dans les nombreux villages médiévaux de ce coin. Le désert des Bardenas est découpé en trois zones. Nous commencerons par la Bardena Negra, une zone un peu plus haute et située au sud des Bardenas. Ca tombe bien, on arrive par là. L'entrée de cette zone se fait par le sanctuaire de Sancho Abarca que l'on aura un peu de mal à trouver. Nous suivons ensuite une piste en terre argileuse qui domine le paysage alentour.

DSC_6206Seules quelques flaques d'argile liquide nous effraient un peu et nous forcent à chercher des passages praticables. Le paysage est plutôt vert pour un désert. Les Bardenas sont cultivées au printemps.

DSC_6216

Nous sortirons de cette piste par un petit étang qui ne doit pas garder beaucoup d'eau l'été...

DSC_6223

Nous allons ensuite visiter Tudela, centre nerveux des Bardenas aux ruelles étroites et fraîches.

DSC_6232Nous observons quelques cigognes, comme nous encore en vacances dans le sud.

DSC_6236

Nous repartons le soir vers l'hermitage del Yugo où nous bivouaquerons avec quelques camarades camping-car, vraiment pas nombreux en Espagne. Titouan se fera un copain espagnol sans trop de mal, ce qui semble de bonne augure pour la suite.

DSC_6270

La vie dans Caracol est maintenant assez bien rodée et les petits se sont parfaitement adaptés.

DSC_6274Le lendemain, nous attaquons la partie centrale des Bardenas, la plus connue.

DSC_6281Ca fait la troisième fois que je viens ici et le charme opère toujours. Alternance de paysages de western, de champs de blé et de terre argileuse où l'on se demande comment ils font pour faire pousser quoi que ce soit, les yeux ne savent plus où se poser. En plus nous sommes en semaine et nous croiserons peu de visiteurs. Nous commençons par le castildetierra qui n'a plus qu'une trentaine d'année avant de s'effondrer.

DSC_6289

On ne s'en lasse pas.

DSC_6293Nous partons ensuite pour une ballade en VTT. L'air est chaud et sec mais le paysage en vaut la chandelle.

DSC_6299Après cette balade, nous nous posons dans un coin. C'est là que nous voyons débarquer Laurent, Annig, Maïa et Malo, des copains palois, qui ont reconnu Caracol. Un apéro repas s'organise rapidement.

DSC_6316Nous convenons de nous retrouver le soir et de faire une rando ensemble le lendemain. Plus tard, nous continuons notre découverte des Bardenas, cette fois-ci à pied.

DSC_6324

Suivent quelques vues des Bardenas :

DSC_6332

DSC_6340

Nous nous retouvons donc le soir à Valtierra où Annig et Laurent ont loué une grotte. Si, si. Apéro, douche longue et bonne soirée. Le lendemain nous partons pour faire une petite rando. Au programme la boucle autour du Rallon qui permet de découvrir de superbes paysages de western. Les photos de cette rando ont été faites par Laurent. J'ai fait tombé un peu plus tôt mon appareil et la bague tenant l'objectif est cassée.

Nous commençons donc la rando après nous être garés le long de la route qui borde le polygone de tir. La police militaire nous a prévenu que les avions allaient revenir (le centre des Bardenas est un polygone de tir pour les avions de l'OTAN). Nous ne nous inquiétons pas car nous les avons vu la veille. Ils piquent, larguent une bombe d'exercice qui ne fait pas de bruit et tourne ainsi pendant une heure. Départ donc.

 

Nous n'avons pas fait 5 minutes de marche que les avions sont là, et ...

DSC_5488

... aïe, ils ont troqué les bombes d'exercice pour autre chose. Les enfants accélèrent le pas en marchant les mains sur les oreilles.. Nous progressons au rythme de bombes. Heureusement, au bout d'un moment ils repassent aux bombes d'exercice. C'était quand même impressionnant!

Nous longeons un canyon puis accédons à la première rampe nous permettant de pénétrer dans la petite vallée intérieure.

DSC_5531

Les garçons se lancent à l'aventure! Toujours survolés par les chasseurs

DSC_5542Cela ne nous empêche pas de profiter de la balade et du paysage.

DSC_5568

Nous nous attendons à une attaque d'indiens à tout moment.

DSC_5578

Tout le monde se lance à l'attaque du "toboggan". La montée est rude mais se fait bien. Même Estéban monte comme un chef.

DSC_5587

Nous progressons ensuite sur les bords du plateau surplombant les paysages de western

DSC_5638

Et nous arrivons enfin en haut du Rallon sous la chaleur de ce mois d'avril.

DSC_5674

Après un bon repas, la descente se fera tranquillement sous une chaleur un peu étouffante.

DSC_5713

Nous quittons Annig, Laurent et les enfants pour partir nous replonger dans les châteaux et autres villages médiévaux situés au nord des Bardenas. Notre premier arrêt sera au monastère de la Oliva, où nous retrouverons un peu de fraicheur.

DSC_6341

La visite fut appréciée des enfants à qui le moine s'occupant des entrées donnera une sucette!

DSC_6344

DSC_6362

Puis nous reprenons la route pour atteindre le petit village d'Ujué et y passé la soirée et la nuit.

DSC_6366

Nous visitons l'église fortifiée qui est en cours de travaux. Elle est vraiment surprenante

DSC_6392

Le vent sur ce promontoire est assez virulent et froid. Nous alternons promenade dans les rues et parties de foot avec les enfants.

Le lendemain, nous partons pour le fameux château d'Olite, ancien château royal et dont les coins et recoins, tours et autres fortifications sont complètement folles.

DSC_6410

Les enfants sont ravis, visitant le château avec une épée en bois à la main. A l'attaque!

DSC_6445

Après tous ces efforts (il y en a des escaliers!), nous nous offrons un petit apéro tapas bien mérité

DSC_6453

Nous repartons pour aller au château de Javier. L'endroit ne nous enchante pas car beaucoup trop cléricalisé à notre goût. Nous fuyons devant un village occupé par diverses "confréries". Nous décidons alors de tenter notre chance pour trouver un bivouac autour de l'Embalse de Yesa. Malheureusement, la route est collée au bord du lac et nous ne trouvons rien. Fatigués, le temps est à l'orage dans le camping-car. Après un temps, nous nous décidons pour aller nous ressourcer au bord de la mer et prenons la direction de San Sébastien que nous atteignons assez rapidement, en pleine heure de pointe, un soir où le thermomètre affiche 30°C...  Nous tournons sur les boulevards au bord de la mer à la recherche d'une place. Utopie... Heureusement, nous tombons sur un bâtiment de la police. Nous nous garons à l'arrache devant et un policier sympa nous donne une carte et nous indique une aire de service pas trop loin. Sauvés! Nous trouvons facilement le sésame qui est plutôt calme et bien placé. Nous sortons les vélos et allons à la plage par les nombreuses pistes cyclables de la ville. Nous tombons sous le charme immédiatement. L'ambiance est super, la ville agréable. Il doit y faire bon vivre.

DSC_6458

Nous passerons deux jours reposants, en alternant plage et soirée tapas. Nos vélos nous permettent de nous déplacer tranquillement. Nous aurons tout de même droit à un bel orage lors d'une de ces sorties à deux roues.

Le retour se fera presque direct, bien contents de cette première vraie expérience de camping-caristes...

 

 

Le trajet

 

googlemapsExemple

Voyage terminé,

Cliquez sur la carte

pour voir le trajet.


 

Les pas du Consul

Cliquez sur l'image pour voir le carnet de voyage du Consul

RockyMountains

Rocky Mountain, Colorado, USA

 


Powered by Joomla!. Design by: free joomla theme technology  Valid XHTML and CSS.